Le talent code : Résumé du livre

Le talent code : Résumé du livre

 

 

« On ne naît pas talentueux, on le devient. » Le talent code : résume du livre

 

Comment devient-on talentueux ? Les dernières découvertes en neurosciences

ont révélé le rôle fondamental de la myéline, cette substance qui entoure les fibres nerveuses, et isolé un mécanisme qui influe fortement sur la vitesse et la précision des apprentissages. Faisant voler en éclats le mythe de l’opposition entre l’inné et l’acquis, Daniel Coyle décrypte le code du talent et vous livre le secret de l’excellence : une pratique approfondie et ciblée, un degré d’engagement élevé et un coaching efficace pour soutenir l’acquisition des compétences.

C’est pourquoi la pratique régulière permet de renforcer les compétences grâce au développement de la myéline. Ce “mécanisme cellulaire” est universel et adaptatif. 

Il y a 3 éléments de base du talent code.

– La pratique approfondie

– Le déclenchement

– Les grands coaches

Chapitre 1 : Pratique approfondie – Le point de bascule

Essentiel et simplicité (16)

Il prend l’exemple d’un jeune footballeur et d’une chanteuse, Daniel Coyle montre comment les foyers de talent utilisent l’échec pour progresser : à chaque fois que ça ne fonctionne pas, ils analysent et répètent le mouvement ou la note. 

Pour booster l’apprentissage, il préconise la pratique approfondie. Pour expliquer celle-ci, il y a exercice de mémoire visuelle : deux colonnes avec différentes paires de mots et dans la seconde colonne, plusieurs mots ont une lettre manquante. En général, les gens retiennent beaucoup plus ces derniers. “Lorsque vous êtes tombé sur les mots à trou, il s’est produit quelque chose d’imperceptible et de profond” nous dit l’auteur. Il explique alors que nous :

Nous nous sommes arrêtés.

Avons “brièvement buté sur les mots” et avons réfléchi.

Avons “lutté durant une microseconde, laquelle a fait toute la différence”.

Nous ne sommes pas entraînés davantage en parcourant la colonne B”.

En réalité, nous avons pratiqué de façon plus approfondie.

Pour bien comprendre cet exercice, il faut savoir qu’à chaque fois que vous faites quelque chose de nouveau, vous faites automatiquement des erreurs. Celles-ci permettent d’apprendre et de corriger vos actions, pour maîtriser le plus parfaitement possible cette action. L’auteur demande de favoriser la pratique plutôt que l’apprentissage. Nous devrions comparer notre progression à un échafaudage sans limites, et plus elle s’agrandit et plus nous apprenons rapidement. C’est tout simplement la répétition des actions qui donnent des résultats durables. 

Chapitre 1.2 : L’appareil d’Edwin Link

En 1927 Edwin Link à inventé le simulateur de vol, il a été frustré de ne pas pouvoir toucher les commandes lors de sa première leçon d’aviation.  Il s’est servi de ses compétences en bricolage pour créer une machine à voler.  Le simulateur n’a pas connu de succès sur le coup, mais après sa mort, sa création fut la solution manquante. 

La morale de cette histoire montre le rôle fondamental de l’apprentissage par l’essai, par la pratique approfondie et répétée. 

Chapitre 1.3 : L’arme secrète du Brésil

Essentiel et simplicité (15)

Il y a quelques années en arrière, le Brésil dominait le monde du football avec beaucoup de joueurs très talentueux. Simon Clifford, entraîneur Britannique est parti au Brésil, pour révéler “le secret” du succès de ce pays au football. Il a découvert que la plupart des joueurs jouaient d’abord au foot en salle avant de débuter à 11 vs 11. En effet, les joueurs passent 600 % de temps supplémentaire au contact du ballon. Cela engendre inconsciemment un apprentissage beaucoup plus rapide, par rapport à un joueur classique qui débute sur un grand terrain directement.

Chapitre 2.1 : La cellule de pratique approfondie

Selon l’auteur, la pratique approfondie permet d’accélérer l’apprentissage par 10 grâce à la myéline. 

En fait, chaque geste, pensée et émotion humaine crée un signal électrique à travers une chaîne de neurones, “un circuit de fibres nerveuses”. La myéline, qui est l’isolant enveloppant ces fibres nerveuses, augmente la force de ce signal, sa vitesse et sa précision. Dès lors, “plus la myéline optimise ce circuit, et plus nos mouvements et nos pensées deviennent forts, rapides et fluides“.

“La compétence est le gainage isolant de myéline qui enveloppe les circuits neurologiques, qui se développent en fonction de certains signaux. L’histoire de la compétence et du talent est celle de la myéline.”

La myéline est activée par l’échec qui stimule les circuits neurologiques. C’est pourquoi, plus on met de cœur à ce que nous entreprenons, plus le talent sera révélé intensément. 

Chapitre 2.2 : L’automaticité de nos compétences

Pour comprendre le rôle de la myéline, l’auteur rappelle que nos actions dépendent de messages électriques échangés via des circuits. Ces circuits, ce sont les neurones, connectés entre eux par les synapses. Daniel Coyle, auteur du livre “le talent code” compare ce fonctionnement en système à une guirlande de Noël qui s’illumine à certains endroits. Nos mouvements sont donc commandés par ces circuits. Ainsi, plus ce circuit est entraîné, plus il donnera de bons résultats :

Nous avons été d’une manière à automatiser nos compétences, plus nous développons une compétence et moins nous avons conscience de l’utiliser. C’est pour cela que les compétences utilisées semblent totalement innées.

Vous serez aussi intéressé par le résumé du livre : Le pouvoir des habitudes

Chapitre 2.3 : Le rôle de la myéline dans la plasticité cérébrale

Le rôle de la myéline est secondaire, mais il est important : dans le cerveau, la myéline transforme les ruelles étroites en grandes autoroutes ultrarapides. La circulation neuronale, qui se déroulait auparavant à 3 km/h, peut, avec l’aide de la myéline, être accélérée jusqu’à 300 km/h. La période réfractaire (délai d’attente requis entre deux signaux) diminue par un facteur de 30. L’augmentation de la vitesse et la diminution de la période réfractaire multiplient par 3 000 les capacités de traitement globales des informations – c’est bien du haut débit.”  

Les compétences : un muscle à travailler sans relâche

Essentiel et simplicité (14)

Les efforts ne sont pas secondaires et sont même une obligation pour déclencher votre circuit de compétence de manière optimale. Vous devez commettre des erreurs et y réfléchir. Il faut former lentement vos circuits en continu, en pratiquant. 

Ainsi, la découverte du rôle de la myéline dans la pratique approfondie permet d’envisager les compétences comme un muscle à travailler sans relâche, en commençant le plus tôt possible.  

Les recherches d’Anders Ericsson

Anders Ericsson a étudié la mémoire à court terme, considérée comme limitée et fixe. Au contraire, Ericsson a pu prouver qu’elle était sans arrêt améliorable. Puis il a appliqué cette découverte sur le reste du cerveau, notamment sur les compétences. Grâce à cela, il a pu définir l’expertise. 

Il en a déduit la théorie suivante : “Toute expertise dans un domaine est le résultat d’environ dix mille heures de pratique approfondie”. 


Pour conclure, le talent code démontre que si une personne souhaite développer une compétence, il faut de la pratique. Le nombre d’heures de travail reste tout de même relatif selon l’individu. Il existe certes des prédispositions pour certaines personnes, mais on peut dire que ce n’est qu’une base à travailler et à développer. Si on prend Lionel Messi, il a des prédisposition évidente pour le football, cependant seules les heures d’entraînement on pu le faire devenir le joueur qu’il est devenu. L’exemple du joueur C.Ronaldo est encore plus flagrant, destiné à devenir professionnel avec beaucoup de talent, mais seul la pratique, la répétition et la correction de ses erreurs ont pu engendrer un tel destin.  

L’auteur démontre dans son livre “le talent code” que le succès est à portée de tous, à condition d’une pratique approfondie dans laquelle les erreurs sont corrigées, cela développe la myéline tout en étant encouragée par un tiers. Nous devons sans cesse entraîner cette compétence pour la renforcer.  

Personnellement, je pense qu’il faut choisir une compétence que l’on aime. Pour arriver à un tel niveau, il sera compliqué de passer des heures dans un domaine que l’on aime pas. 

Le livre entier est résumé avec la phrase suivante, 

“on ne naît pas talentueux on le devient.” 

Point positif 

– Exemple dans plusieurs domaines

– Démontre une forme d’égalité dans les compétences

– Exemple d’application de la myéline

Point négatif

–  Explication parfois trop technique

Livre le talent code : 255 pages 

Retrouvez le livre sur amazon.fr

PASSE A LA VITESSE NINJA !

TELECHARGE CE LIVRE GRATUIT QUI VA T’APPRENDRE COMMENT LIRE 2 FOIS PLUS VITE ET COMMENT MIEUX TE CONCENTRER. 

Partage la connaissance

Laisser un commentaire