La lecture rapide et la loi de Pareto

La lecture rapide et la loi de Pareto

La lecture rapide et la loi de Pareto (productivité et optimisation) 

Comment 20 % des actions entraînent 80 %de résultat ?      

1 : Qui était Vilfredo Pareto 

2 : Faut-il tout lire pour tout comprendre  

3 : Faire un résumé 

4 : En conclusion 

La loi de Pareto a été élaborée par Vilfredo Pareto au XIX siècle précisément en 1896. Celle-ci est aussi connue sous le nom de la règle 80/20.

Elle indique que 80 % des résultats sont obtenus par 20 % du travail effectué. 

Retour en arrière : 

1: Voyons ensemble qui était Vilfredo Pareto

Il est né à Paris en 1848, son père est Italien et sa mère est Française. 

Il part en Italie à Turin lorsqu’il fait ses études secondaires, en 1870 il est diplômé de l’école Polytechnique de Turin (Italie).

Il s’intéresse à l’analyse et l’équilibre de l’économie en Italie, et devient maître de conférence à l’université de Florence en 1886.

Puis en 1893, il est nommé maître de conférence en économie à l’université de Lausanne qui aida particulièrement à la renommée de cette université.

La naissance de la loi de Pareto

Vilfredo Pareto, expert en économie et fervent croyant de religion chrétienne, se rend compte que 20 % de la population italienne détient 80 % des richesses du pays. 

Il demanda alors à ses confrères économistes européens de mener les mêmes recherches dans leurs pays respectifs.

Son objectif était alors de démontrer aux dirigeants italiens qu’il y avait des problèmes dans l’économie du pays…et que les inégalités étaient anormales.

Mais en recevant les résultats de ces confrères, il découvrit que cela était une constante et que les résultats étaient similaires. 

Il décida alors de voir si cette loi se révélait être une réalité dans d’autres sphères.

Il découvrit ainsi que le corps humain est composé d’environ 65 % d’eau et 35 % de matière.

Il nota aussi que la Terre est composée de 70 % d’eau et 30 % de terre… 

Dans le monde professionnel, on découvre aussi que 20 % des clients amènent 80 % des bénéfices de l’entreprise.

Personnellement, faisant partie d’une association, j’ai pu aussi remarquer qu’environ 20 % des adhérents participent à 80 %des activités.

Finalement, Vilfredo Pareto observa que cette loi est applicable dans quasiment tous les domaines. 

2 : Faut-il tout lire pour tout comprendre ?

Essentiel et simplicité (3)

Mais alors, quel est le lien entre la loi de Pareto et la lecture d’un livre ? 

Comme je viens de l’évoquer, est-ce qu’il faut lire 100 % du contenu pour tout comprendre ?

La loi de Pareto vient ici pour déconstruire cette idée reçue, qu’il faudrait tout lire pour tout comprendre. 

En effet, puisque 20 % des causes entraîne 80 %des résultats, pourquoi tu ne peux pas comprendre 80 % du contenu en lisant seulement 20 % ?

Supposons que tu acceptes l’idée de ne pas tout lire pour tout comprendre.

La question qui se pose maintenant est de savoir quel est ce fameux 20 % qui entraîne 80 % de résultat. 

On va voir comment aborder un livre de manière différente et simplement.

Tout d’abord à la base, quand tu achètes un livre, il faut savoir pourquoi tu as décidé de lire ce livre. 

Le pourquoi va désigner la raison profonde qui te poussera à le lire.

C’est ce qui va venir directement à ton esprit en te demandant “pourquoi je veux lire ce livre”.

Par exemple, j’avais un problème d’organisation et de productivité dans mon travail.

On m’a donc conseillé le livre “Avalez le crapaud” de Brian Tracy. Mon pourquoi était simple, j’achetais ce livre pour apprendre à mieux m’organiser et à devenir plus productif dans mon travail. 

(d’ailleurs ce livre est hors norme, je te le conseille fortement).

Savoir pourquoi tu veux lire un livre est primordial, pour conditionner le cerveau et le mettre en éveil.

Une fois cette étape validée, il est temps de passer à l’étape suivante.

Maintenant que tu sais pourquoi tu lis ce livre, tu vas lire le sommaire, l’introduction et la conclusion du livre en question.

Après avoir fait cette étape, il faudra maintenant te poser environ 10 questions auxquelles, tu souhaites répondre avec ce livre. 

Si aucune question ne te vient à l’esprit, tu peux utiliser la méthode suivante : qui, quoi, où, qui, comment, pourquoi. (QQOQCP).

Cela peut t’aider à commencer si tu es à court d’idées.

Puis par la suite, avec l’habitude, tu auras plus de facilité à trouver des questions de plus en plus pertinentes. 

L’objectif de cet exercice est de mettre un cadre au cerveau.

Rappelle toi en cours, quand tu avais un texte à lire, avec des questions auxquelles répondre. 

Avant de commencer, si tu lisais les questions avant, cela facilitait le cerveau à rechercher des éléments de réponse rapidement.

Alors que, quand tu ne lisais pas les questions avant, souvent il fallait relire le texte.

Or, en lisant d’abord les questions, cela fait gagner du temps.

Le but sera un peu similaire dans la lecture d’un livre.

3 : Faire un résumé

Maintenant que les bases sont posées, il faudra que tu lises ce livre en te mettant comme objectif que tu vas devoir faire un résumé du livre à l’un de tes amis ou un membre de ta famille.

Cela met le cerveau en éveil et t’entraîne à être actif et focalisé.

Les étapes précédentes sont à l’image d’une destination lointaine où tu n’es jamais allée auparavant, sans GPS et sans panneau. Tu prendras pas mal de temps et des difficultés à arriver à destination.

Hors qu’avec un GPS, le temps et les efforts seront inférieurs. 

Naturellement, tu peux faire comme tu en as envie. 

Conseil : prends des notes sur le livre que tu lis ou sur un cahier lors de ta section de lecture.

Personnellement, je prends des notes dans un cahier à proximité de l’endroit où j’ai écrit mes questions au préalable. 

Cela m’aide à répondre plus simplement aux questions que je m’étais posées. 

Tu peux aussi te mettre dans la peau de l’auteur et essayer de te demander pourquoi il a écrit ce livre.

La lecture rapide et la loi de Parkinson.

Avant de passer à la lecture, il reste une dernière étape.

Maintenant que tu as défini un cadre au cerveau, il faudra définir un cadre temporel.

Pour cela, il va falloir appliquer la loi de Parkinson. 

Cette loi indique que plus tu as de temps pour faire une tâche, et plus celle-ci prendra du temps. 

Pour éviter de tomber dans loi de Parkinson, on va devoir se fixer un cadre temporel.

Il faudra lire par tranche de 20 à 25 minutes, suivi de 5 minutes de pause. (méthode pomodoro).

Si tu n’as pas l’habitude de lire, tu peux commencer par 20 minutes, et après passer au niveau supérieur.

Il faudra aussi définir un temps global de lecture par rapport au livre concerné.

Si par exemple tu fixes 4 heures pour un livre, il faudra respecter ce temps défini au maximum.

Pour en savoir plus sur la loi de Parkinson et la productivité, tu peux voir mon article “comment devenir plus productif en devenant un meilleur lecteur” ici.

4 : En conclusion : faut-il tout lire pour tout comprendre ?

Essentiel et simplicité (4)

Les étapes que l’on a vues ensemble précédemment, sont les bases d’une bonne lecture.

Les questions pertinentes que tu t’es posées au préalable avant de commencer à lire sont une étape clé. 

En réalité, les informations qui vont t’aider à répondre à ces questions ne représentent que 20 % à 30 % du livre en question.

Le reste des informations seront secondaires.

Alors si tu n’es toujours pas convaincu qu’il ne faut pas tout lire pour tout comprendre tu peux juste essayer quelques livres et voir ce que cela donne 🙂

Tu souhaites développer tes capacités en doublant ta lecture tout en améliorant ta concentration, télécharges gratuitement ton guide en cliquant ici.

PASSE A LA VITESSE SUPÉRIEUR !

TELECHARGE CE LIVRE GRATUIT QUI VA T’APPRENDRE COMMENT LIRE 2 FOIS PLUS VITE ET COMMENT MIEUX TE CONCENTRER. 

Partage la connaissance

Laisser un commentaire